J’ai testé Teliman, un service de Moto-Taxi à Bamako

J’ai beaucoup d’amitié pour une des personnes qui anime Teliman. Ingénieure Arts et Métiers, elle pouvait faire carrière en France comme beaucoup d’autres. Elle a eu le courage de rentrer au Mali, d’abord par amour pour son pays mais aussi pour répondre aux réalités sociales qui le gangrènent.
Ce billet a le mérite de montrer l’avis d’un usager qui n’est pas tout à fait lambda. Il a aussi le mérite de traduire en langage de tous les jours l’application d’un modèle économique.

lebounty

Préambule

Ce post est une revue indépendante. Je ne détiens aucune part dans la start-up Teliman et je ne reçois aucune compensation en retour. Par contre si Teliman souhaite me faire appel dans le futur, je serai à l’écoute et si conflit d’intérêt il y a, je ne manquerai pas de le déclarer.

L’idée du service

Les services de moto-taxis sont bien développés en Afrique de l’ouest et j’ai testé celui du Cameroun il y a quelques temps. Economique, rapide, mais pas toujours sur à cause du danger inhérent à la moto. Je me demandais à quand un service similaire au Mali. Grace a Teliman, c’est fait. Petite start-up créée par des anciens Boursiers d’Excellence, le service est encore dans sa phase expérimentale, mais il y a du potentiel. J’ai vu passé plusieurs annonces sur les réseaux sociaux lors son lancement lancement. J’ai donc essayé Teliman pour en faire ma…

Voir l’article original 681 mots de plus