Le fil d’Ariane d’une pépinière de développement.

Reprenons l’exemple que nous avons évoqué dans notre billet précédent.

Il s’agissait d’une commune rurale située à 130 km au sud-ouest de Bamako :

  • 5000 habitants répartis sur 7 villages
  • En dehors du réseau routier,
  • Activités d’agriculture et d’élevage
  • Marché hebdomadaire.

Rappelons certains éléments clés :

  • Existence d’une banque de céréales pour assurer la sécurité alimentaire
  • Le réapprovisionnement n’est pas assuré par la production locale
  • Concurrence du coton
  • Existence d’une structure d’encadrement pour le coton, mais inexistante pour les céréales.

La finalité du projet devrait avoir pour objet de rendre la commune autosuffisante pour assurer et maintenir son développement de manière autonome.

Cela veut dire, dans ce cas précis :

  • Rééquilibrer la production de coton et des céréales en sensibilisant et formant les paysans aux techniques de production agricoles des céréales tout autant qu’à celui des périmètres maraîchers.
  • développer de manière cohérente et ordonnée l’aviculture, non seulement pour les produits qu’on peut en retirer (oeufs, viande) mais aussi pour la production de fumure organique qui est nécessaire à l’amendement des sols.
  • Détecter les sources de création d’emploi en particulier au niveau de l’emploi jeune (exode rural)

Le projet va s’articuler sur 3 périodes :

Phases Ouroun

Appliqué au concept d’incubateur de développement, cet exemple montre qu’il peut rassembler des initiateurs de projets, des individus, des collectivités locales et régionales. Tout autant qu’il en initie tous les acteurs à l’ingénierie de projet.

Ce type de structure permet d’aménager un terrain de création collective où tous les acteurs peuvent entrer dans une logique réactive d’échanges et d’actions.

  • Connaître les réalités du terrain.
  • Élaborer des pistes de réflexion et d’action à partir de la connaissance du 
terrain.
  • Permettre à chacun des acteurs de pouvoir évaluer ses atouts et ses 
potentialités pour prendre la meilleure décision d’action.
  • Accompagner les acteurs à définir le projet, la stratégie optimale, les 
méthodes de suivi et organiser la réactivité.

Connaître les réalités du terrain

Il faut mettre à plat différentes réalités, personnelles, environnementales, techniques, et les confronter dans un schéma constructif d’examen et d’élaboration.

La cellule d’incubation doit pouvoir formuler un diagnostic sur les besoins de développement du Mali. Cela se traduira par un panorama du marché de l’emploi, mais aussi par la mise en évidence des opportunités techniques, économiques qui demandent une solution ou pour lesquelles les solutions apportées ne donnent pas satisfaction, cela se traduira aussi par une connaissance pragmatique des dimensions sociales et de ses besoins.

Le terrain

Élaborer des pistes de réflexion et d’action à partir de la connaissance du terrain.

Cela nécessite un dialogue permanent entre les différents acteurs pour permettre d’affiner la connaissance du marché et d’établir un premier ordre de priorités et de pistes de réflexions.

pistes

Accompagner les acteurs à définir le projet, la stratégie optimale, les méthodes de suivi et organiser la réactivité

accompagner

L’accompagnement, c’est un dialogue permanent où l’écoute mutuelle est essentielle.

Il ne faut pas apporter des solutions toutes faites, mais définir en commun les actions à mener en fonction du parcours, des expériences, des ressources et des objectifs poursuivis.

Accompagner, c’est aider les porteurs d’un projet à :

  • Voir clair dans ce qu’ils cherchent,
  • Pouvoir analyser eux-mêmes et faire la distinction entre ce qui est faisable et ce qui est utopiste,
  • Définir les garde-fous et les points de contrôle qui mesureront leur avancement vers les objectifs.

Ces incubateurs de développement vont ainsi enrichir la réflexion des créateurs d’entreprise. Cela fait partie du service que peuvent offrir ces incubateurs aux startups. Une vision du futur qui se base sur le réel mais aussi sur la nécessité de faire ensemble des nouveaux modèles économiques où l’offre proposée correspond à un véritable besoin de la clientèle potentielle tout en se distinguant par l’originalité des moyens mis en œuvre.