Mois: février 2015

Faire de l’insertion de développement

Nous continuons d’évoquer ces fameux boursiers de la diaspora malienne qui s’en viennent acquérir des diplômes dans les universités françaises. Beaucoup d’entre eux veulent revenir au pays. Ils étaient partis, confortés par l’espoir que ce retour était possible, pour différentes raisons dont la plus évidente, l’assurance qu’une qualification supérieure ne pouvait déboucher sur rien d’autre qu’un engagement de qualité dans l’univers sociétal de leur pays. Beaucoup ont du déchanter. Tout simplement parce que l’incertitude qui caractérise tout l’environnement économique n’offre plus de []

Dompter l’incertitude

Nous sommes revenus de Bamako. Le coeur est un peu lourd et triste comme cette maladie dont le pays ne parvient pas à se défaire. Retrouver l’espérance, revivre le Maliba de sa jeunesse, tuer ce rétiaire invisible qui paralyse ses élans réels dans les mailles d’un filet pernicieux. La société ne devrait pas s’accrocher au pouvoir mais faire participer au pouvoir. Pour répondre à une question posée, l’initiative des « boursiers de l’excellence » qui a vu le jour en 2000, sous l’impulsion du Président []

Trouver un terrain d’échange

Les boursiers de l’excellence sont nés d’un constat du président Konaré que le Mali ne possédait pas des structures d’enseignement supérieur suffisantes pour répondre aux nécessités de développement du Mali. Après avoir fait un inventaire des besoins en compétences, un programme intitulé « 300 jeunes cadres pour le Mali » a été élaboré. Après une sélection sur résultats et concours, une dizaine de boursiers étaient envoyés en France pour y accomplir des études de haut niveau avec obligation de retour au pays et obligation []

L’entrepreneur de changement

Je ne cesse de le dire, comme bien d’autres, la réalité économique malienne exige la mise en place d’une expertise locale de haut niveau. Le pays a besoin d’une valeur ajoutée sociale, humaine, professionnelle pour réussir son défi de développement. Beaucoup de choses sont à faire et, cela, dans le secteur moderne comme dans les secteurs les plus classiques de son tissu économique, l’agriculture et l’élevage. Comment aborder ces réalités quand on se trouve au loin, membre d’une diaspora dont beaucoup songent []

La discipline du changement

Monsieur Daouda Coulibaly a fait partie de la première promotion des « Boursiers de l’excellence« , initiative qui s’inscrit dans le cadre du projet  « 300 jeunes cadres pour le Mali » de l’ancien Président de la République, Alpha Oumar Konaré. Les bénéficiaires sont sélectionnés parmi les élèves qui obtiennent leur baccalauréat avec une mention Bien ou Très Bien, après une sélection sévère. Il est parti dans l’optique d’acquérir une expertise dans le domaine de l’aménagement du territoire. Et de revenir au Mali, comme l’exigeait l’accord []

Un site futé pour l’emploi

Nous avons rencontré, Hammadoun Dicko, créateur d’un site destiné aux chercheurs d’emploi : malibaara.com. Ce site se présente, en apparence, comme bien d’autres. La page d’accueil présente les dernières offres d’emploi, avec une description relativement complète du poste et de l’organisation qui est à l’origine de la demande. A cela s’ajoute, un tableau qui rassemble toutes les offres, qu’il est possible de ventiler par secteur professionnel, par type de contrat, par ville où le travail devra s’exercer. Son originalité ne réside pas dans []

Le retour au pays

Je suis actuellement à Bamako. Comme je participe, avec mon association, AGIRabcd, à un projet d’aide au retour pour des étudiants maliens de la région toulousaine, mon intérêt se porte sur la recherche d’informations pertinentes sur le marché de l’emploi. Contrairement à beaucoup d’idées reçues, le continent africain est en croissance. Mais cette croissance pourrait être plus dynamique si elle n’était freinée par différents facteurs comme les problèmes de terrorisme, la lutte contre des épidémies virales brutales et les maladies endémiques, les []